Shito-ryu

Le shitō-ryū  est une forme de karaté qui fut élaborée par Kenwa Mabuni. Mabuni choisit d'appeler son style  shitō-ryū en l'honneur de ses deux principaux maîtres : Ankō Itosu et Kanryō Higashionna. Le shitō-ryū est en effet constitué des deux premiers kanji d'Itosu et de Higashionna. Originaire d'Okinawa, Mabuni ouvrit de nombreux dojos dans les environs d'Ōsaka et à ce jour la majeure partie des pratiquants du shitō-ryū se situe dans cette région. À ce jour, le shitō-ryū conserve les influences d'Itosu et de Higashionna : la liste officielle des katas est bien souvent énoncée en précisant ces deux origines.

Les cinq principes du shitō-ryū (uke no go gensoku)

Rakka (comme une fleur qui tombe) 

Bloquer avec une force telle que si le blocage était appliqué sur un tronc d'arbre, celui-ci perdrait toutes ses fleurs. Un blocage doit être exécuté de manière si décisive que, non seulement il stoppe l'attaque mais l'annihile en une seule technique.

ex: blocage Uchi Ude Uke sur une attaque directe (blocage en puissance)

Ryusui (comme l'eau qui s'écoule) 

Il faut évoluer en harmonie avec les mouvements de son adversaire, en les utilisant comme aide à sa propre défense. Répondez à votre adversaire en utilisant un déplacement fluide.

ex: un détournement d'attaque par un blocage circulaire ou une main ouverte le long de l'attaque (blocage souple, en harmonie)

Kushin (se baisser) 

Contrôle de l'attaque qui utilise le mouvement qui provient des genoux. Gardez le dos droit et utilisez les genoux pour contrôler la hauteur afin de garder l'équilibre et la force des jambes et que dès lors peu d'effort soit nécessaire pour contrôler l'attaque.

ex: rentrer et sortir rapidement dans l'attaque par un mouvement des genoux (piquer comme une guêpe à l'intérieur de la garde)

Ten i (mouvement du corps) 

En l'essence, éviter les attaques en utilisant le mouvement du corps. Se déplacer dans toutes les directions pour troubler l'adversaire et faciliter l'utilisation de l'hangeki.

ex: s'effacer ou se déplacer rapidement hors de l'attaque

Hangeki (contre-attaque) 

Si cela s'avère nécessaire, rendez l'attaque à l'adversaire par une contre-attaque décisive et puissante. Si vous utilisez les 4 premiers principes, vous pourriez ne jamais faire appel à ce dernier mais vous devez utiliser votre esprit et votre corps au contre si nécessaire.

ex: une bonne défense est l'attaque (sen-no-sen ou anticipation)

Kihon

Ce que l'on nomme Kihon en Japonais regroupe les ensembles de techniques d'entraînement répétitif enseignées par les maîtres de karaté. Ces techniques peuvent être 'une seule technique' répétée sur place ou en ligne droite, une combinaison de techniques de pied, poing ou autre, ou encore des enchaînements de techniques reprises dans les katas et dans les applications de katas (bunkai).

Il existe des 'kihon' plus ou moins codifiés qui correspondent à différents niveaux de pratique (typiquement à partir du 1er Kyu et jusqu'au deuxième dan). A partir du troisième dan, ces kihon se pratiquent presque uniquement avec un partenaire et sont beaucoup plus élaborés.

C'est un élément essentiel et central de l'apprentissage du karaté car il permet d'assimiler les techniques par répétition, d'affiner leur application par mimétisme (par rapport au Sensei ou aux autres pratiquants) et enfin de développer la force physique, l'endurance et le contrôle de la respiration (essentiel à la bonne exécution des katas).

Katas 

D'autre part, des références vers des sites Shito-Ryu sont utilisées afin de ne pas dupliquer l'information à outrance et cependant de compléter par des vidéos ou des descriptions pas-à-pas la définition des katas. Afin de rester objectif, tous les liens disponibles seront indiqués si plusieurs versions existent.

Katas Shuri-Te (Sensei Anko Itosu) 

  1. Pinan Shodan
  2. Pinan Nidan
  3. Pinan Sandan
  4. Pinan Yondan
  5. Pinan Godan
  6. Heian Shodan
  7. Heian Nidan
  8. Heian Sandan  
  9. Heian Yondan  
  10. Heian Godan  
  11. Naifanchi Shodan  
  12. Naifanchi Nidan
  13. Naifanchi Sandan
  14. Bassai dai  
  15. Bassai sho
  16. Kosokun dai  
  17. Kosokun sho  
  18. Jitte (à l'origine, kata de base Tomari)  
  19. Jion (à l'origine, kata de base Tomari)
  20. Jiin (à l'origine, kata de base Tomari)  
  21. Rohai Shodan  
  22. Rohai Nidan  
  23. Rohai Sandan
  24. Wanshu
  1. Chintei
  2. Chinto - 
  3. Gojushiho  
  4. Shiho Kosokun  

Katas Naha-Te (Sensei Kanryo Higashionna) 

  1. Gekisai Dai Itch
  2. Gekisai Dai Ni
  3. Tensho 
  4. Sanchin  
  5. Seienchin  
  6. Seisan  
  7. Saifa  
  8. Sanseru
  9. Seipai  
  10. Shisochin  
  11. Kururunfa  
  12. Suparinpei  

Katas Tomari-Te 

Sensei Seisho Aragaki 

  1. Niseishi  
  2. Sochin
  3. Unshu
  4. Tomari Wanshu (Empi)
  5. Tomari Bassai

Sensei Sokon Matsumura 

  1. Matsumura Bassai
  2. Matsumura Rohai
  3. Matsumura Anan
  4. Matsumura Wankan
  5. Matsumora Seisan

Autres 

  1. Tomari No Rohai
  2. Tomari No Chinto
  3. Oyadomari No Bassai

Katas de Sensei Kenwa Mabuni 

  1. Shinsei Itchi
  2. Shinsei Ni
  3. Juroku
  4. Miyojo
  5. Aoyagi
  6. Matsukaze (Wankan)
  7. Shinpa

Katas chinois 

Sensei Go Kenki 

  1. Papporen (ou Papuren)
  2. Nipaipo 
  3. Hakucho
  4. Haffa

Autres 

  1. Akaku
  2. Aiku
  3. Paiku
  4. Pachu

Autres Katas pratiqués 

  1. Anan
  2. Ananko
  3. Ishimine No Bassai
  4. Chibana No Kushanku
  5. Matsumora No Bassai
  6. Chatanyara No Kushanku
  7. Kihan No Bassai
  8. Tote No Kata